Actualités

image
22.01.21

66 MILLIONS DE PROCUREURS… QUELLE ARROGANCE MONSIEUR LE PRÉSIDENT !

Depuis un an, dans l’espoir d’éradiquer le virus meurtrier, et pour cause de manque de place dans nos hôpitaux, nous obéissons, docilement, aux injonctions et ordres restreignant nos libertés : confinement, télétravail, école à la maison, couvre-feu… Nous acceptons toutes les contraintes et conséquences de ces privations : blocage de pans entiers de l’économie, angoisse de perdre son boulot, montée en flèche du chômage, détresse des jeunes et des étudiants, solitude de nos aînés, nervosité, déprime, manque d’exercice, manque de contacts et liens sociaux, impacts sur la santé physique et morale, accroissement des violences intra familiales… Nous soutenons nos soignants, épuisés, courageux et d’autant plus méritants qu’ils manquent cruellement des moyens que nous réclamons depuis si longtemps..

Nos collectivités, communes, intercommunalités, s’organisent, se désorganisent, se plient en 4 pour aider la population, pour respecter les protocoles qui leur sont adressés et qui une fois mis en place sont remplacés par d’autres, et d’autres encore..

Nous supportons, sous la menace, les incohérences, les nouveaux ordres, les contre-ordres, les décisions sorties de nulle-part, les incohérences : fermeture des commerces décrétés arbitrairement « non essentiels », fermeture des bars/restaurants, des stations de ski, des lieux culturels, des salles de sport, pendant que les hypermarchés sont pleins à craquer, port du masque inutile puis indispensable puis obligatoire, manque de masques, manque de tests, manque de vaccins…, manque d’anticipation, manque d’organisation..

Mais voilà, nous, « ceux qui ne sont rien », nous, les « gaulois réfractaires » comme vous vous plaisez à nous appeler M. le Président, sommes des « sujets » capables de penser, de nous documenter, d’analyser, de juger, d’apprécier la logique, de prendre du recul.. de mettre en œuvre une faculté qui nous est encore permise : le libre arbitre !
Dites-nous Monsieur le Président, notre liberté de penser est-elle en passe d’être elle aussi menacée ?
Allez-vous aussi supprimer les élections ou les reporter quand ça vous arrangera ?
Allez-vous multiplier les gadgets comme le tirage au sort de 35 citoyens chargés de vous conseiller sur l’ensemble de ce que je viens de décrire ?

Enfin, quand allez-vous quitter l’amateurisme et le théâtral pour être un VRAI président ?

Sabine VAN HEGHE, Sénatrice du Pas-de-Calais

Adhésion

Téléchargez le bulletin

d'adhésion au format PDF

Newsletter

Toute l'actu du MDC dans votre boîte aux lettres